Table ronde salle de bains - Saison 8

Écrit par Laurent Feneau on 13 février 2013. Posted in Table ronde

La salle de bains passe au vert !

tbr2012 groupe

Si depuis 2010, le marché de la salle de bains a retrouvé le chemin de la croissance, 2012 sonne comme l’année de tous les enjeux pour le secteur. Conjoncture économique défavorable et réglementation sur l’accessibilité poussent en effet les acteurs à se questionner et à repositionner leur offre. Ce sont toutefois du côté de l’environnement que les défis à relever sont les plus nombreux. Réglementation thermique 2012 (RT 2012), Certificats d’économies d’énergie et éco-participation constituent ainsi les trois principaux chantiers environnementaux du moment. Ce sont aussi et surtout les trois principales clés d’entrée du marché pour les mois et années à venir. A condition de se saisir des leviers de croissance ad hoc pour asseoir de nouveaux axes de développement… durable.

ambiance

pdf_iconCet article est un extrait.
Téléchargez-le dans son intégralité
au format pdf.


Marie-José Nicol (Bricomag) : Après une toute petite année 2010 (+1 %) et une belle progression de 3 % en 2011, le marché de la salle de bains offre moins de lisibilité en 2012 ; demandons à Serge Lecat de l’AFISB de nous aider à y voir plus clair…

Serge Lecat (AFISB) : 2011 a en effet permis un petit redressement, surtout tiré par la robinetterie, les parois de douche et les receveurs, ces derniers faisant une forte percée suite à la loi sur l’accessibilité dont nous reparlerons tout à l’heure. Crise oblige, l’évolution sur 2012 est un peu plus aléatoire. Nous ne savons pas trop comment les choses vont évoluer. Néanmoins, nous tablons sur une évolution de 1,8 %, mais avec un tassement sur le marché de robinetterie ainsi que celui des parois de douche et au final un chiffre d’affaires global en prix fabricant estimé à 1,5 milliard d’euros.

Brigitte Desplats-Redier (AFISB) : Pour compléter ce que vient de dire Serge Lecat, nous observons en effet que le premier semestre 2012 a été un semestre assez positif dans le prolongement de la tendance 2011. Faute d’informations, nous préférons être beaucoup plus prudents sur le deuxième semestre 2012. D’autant qu’il y a vraiment eu une rupture en septembre dont il faudra prendre compte pour dresser le bilan de l’année 2012.
Marie-José Nicol (Bricomag) : Une année 2012 plutôt en demi-teinte donc… Et en ce qui concerne 2013, qui peut nous donner des éléments ? Brossette, peut-être ?

Karine Meunier (Brossette) : 2013 est une année assez difficile à anticiper et assez compliquée pour poser clairement des chiffres. La tendance devrait être plutôt négative avec toutefois des familles qui devraient à nouveau être en mesure de tirer un peu le marché, notamment les parois et la robinetterie. Concernant Brossette, nous avons réalisé une bonne année 2011 sur laquelle nous avons vraiment senti une emportée tirant les ventes vers le haut. 2012 n’est pas une mauvaise année, mais nous ne ressentons pas le même dynamisme que sur le précédent exercice.

Serge Lecat (AFISB) : Je voulais justement ajouter quelque chose sur les orientations à venir du marché. Nous nous rendons effectivement compte qu’il y a actuellement un net déplacement de l’activité du marché vers la réhabilitation. Ce qui est logique puisqu’il y a moins de logements neufs. Au niveau des études réalisées par l’AFISB qui étudient notamment les raisons motivant les particuliers à entreprendre des travaux dans leur salle de bains, 60 % des personnes interrogées déclarent qu’il s’agit d’embellir et de rénover la décoration et l’équipement de cet espace de plus en plus considéré comme une pièce à vivre. En clair, tous les constructeurs, installateurs et même les fabricants s’orientent sur la réhabilitation qui va être, à notre avis le marché porteur en 2013.