Pré-salon interzum guangzhou 2014

Écrit par Philippe MECHIN - International on 19 février 2014. Posted in Salons

L’irrésistible ascension

Il y a maintenant dix années révolues que le salon Interzum a mis un pied en Chine, et son ascension ne semble pas connaître de limites, sauf peut être celles de l’espace qui lui est dévolu. En effet, les quelque 130 000 m2 alloués à la foire affichent d’ores et déjà complet, preuve de sa santé éclatante.

20140219 guangzhou

Cette session 2014 qui se déroulera du 28 mars au 1er avril au cœur du fabuleux parc des expositions de la ville de Guangzhou sera, sauf cataclysme, l’année de tous les records, tant au niveau de la superficie que du nombre et de la qualité des exposants. Toujours est-il que le rendez-vous de mars est devenu le porte-drapeau de toute l’industrie des composants et équipements dédiés au meuble, la literie, la cuisine, la salle de bains, les revêtements et parquets, sans oublier la menuiserie, sur toute la zone Asie Pacifique, et même un peu plus puisque c’est désormais du monde entier que les exposants et visiteurs font le déplacement. Cette réussite remarquable n’est cependant pas le fruit du hasard. Elle trouve les racines de ses succès dans deux raisons fondamentales. La première, que nul ne peut plus ignorer, se trouve dans la géolocalisation de l’événement. La montée en puissance inexorable de la Chine, le dynamisme de ses entreprises, ses performances à l’exportation constituent des atouts qui autorisent tous les espoirs dans un avenir radieux pour tous les salons qui proposent une offre pertinente, à destination d’une population de consommateurs qui ne fait que progresser d’année en année, tant en nombre qu’en termes de pouvoir d’achat. C’est d’ailleurs ce point essentiel qui transfigure la donne. Le temps des salons positionnés uniquement en tant que simple plateforme de sourcing est définitivement révolu. Si l’offre de sous-traitance locale, à vocation exportatrice reste encore très forte, un phénomène nouveau s’est greffé dont la montée en puissance ne semble pas connaître de limites, à savoir une demande intérieure soutenue par une réelle émergence de classes moyennes. C’est ce qui fait aujourd’hui de l’Empire du Milieu, le pays émergent le plus prometteur, dont les experts de tous crins tablent qu’il s’installera au sommet de l’économie mondiale dans des délais encore bien plus brefs qu’ils ne l’avaient imaginé. L’autre raison du succès ininterrompu d’Interzum Guangzhou depuis sa création tient dans le fait que le management de l’organisation, le positionnement marketing, sont gérés par Koelnmesse, qui a depuis le début de l’implantation du concept Interzum sur le territoire asiatique, apporté sa rigueur et son savoir-faire avec une ouverture d’esprit remarquable qui a permis à deux continents, deux cultures, d’échanger les savoir-faire et de se comprendre.

Alchimie réussie

C’est cette alchimie bien particulière qui a permis à Interzum Guangzhou de trouver très vite sa place sur le secteur et de connaître une progression fulgurante sans aucune rupture de rythme, même au plus fort de la crise financière de 2009. Cette compréhension mutuelle a permis aux industriels chinois d’exposer dans un premier temps leur savoir-faire dans le secteur des composants pour le meuble puis progressivement d’élargir l’offre, en travaillant en étroite collaboration avec Koelnmesse, afin que le rendez-vous asiatique devienne très vite le complément incontournable de celui qui se déroule biennalement à Cologne tous les deux ans, et qui porte le même nom. Après une décennie il est désormais acquis, que la greffe a pris, et que les organisateurs rhénans ont désormais un rayonnement mondial sur ce marché, ce qui était le but initial de l’opération. Il ne s’agissait pas de placarder un nom sur une exposition au hasard, histoire d’occuper un pays en plein essor économique. D’ailleurs cette internationalisation s’est très vite concrétisée via la présence de pavillons étrangers. Cette année encore les visiteurs pourront découvrir ceux des Etats unis, du Canada, de l’Italie, de la Turquie, de l’Espagne, et pour la première fois de la Suède, sans oublier une présence allemande conséquente. Toujours est-il que cette dimension internationale démontre que nombre de fabricants venus des pays industrialisés a pris la dimension non seulement de l’événement, mais aussi de l’inexorable et fulgurante montée en puissance du colossal marché intérieur chinois dont les consommateurs tendent à devenir parmi les plus exigeants de la planète. Ces nouvelles classes aisées réclament de la qualité et lorgnent ostensiblement vers les productions haut de gamme venues du vieux continent. Tant et si bien que nous sommes en train de vivre un étonnant renversement des rôles. De plateformes de sourcing, les salons chinois, à fortiori, ceux soutenus par des partenaires à forte notoriété, sont en train de devenir des salons d’acheteurs. Voilà qui offre bien des opportunités à des entreprises européennes qui voient s’ouvrir progressivement ce fabuleux potentiel de développement. Toutefois, il ne faut pas oublier que l’export reste un des chevaux de bataille de l’industrie nationale et les visiteurs trouveront largement leur compte en termes de choix. Les néophytes ne manqueront surement pas d’être étonnés par la montée en gamme de l’offre.
Sous la houlette de Koelnmesse, Interzum Guangzhou, avance à pas de géant. Il est l’exemple type de ce que sont en train de devenir les salons professionnels chinois, où les sous-traitants à vocation internationale côtoient les acheteurs nationaux. Tout laisse donc penser que les allées du parc des expositions de Pazhou seront fort encombrées entre le 28 mars et le 1er avril. l

Philippe Méchin
Interzum Guangzhou ; 28 mars 1er avril 2014