Froid & caves à vin

on 10 octobre 2011. Posted in Dossier

refrigérateur ambianceL’univers du froid n’échappe pas à la présence accrue de MDD et à la baisse régulière des prix. Un marché mature stimulé toutefois par une concurrence exacerbée entre les différents acteurs européens et coréens sur le terrain de la différenciation qualitative avec des appareils performants à haute efficacité énergétique.

Froid garanti

La préservation des aliments requiert toutes les attentions d’autant que la consommation de produits frais est une tendance alimentaire qui perdure. Les Français se réfugient chez eux et privilégient le « home made », un comportement amplifié par les émissions culinaires, les cours de cuisine très en vogue. Dès lors, ils fréquentent moins les restaurants et favorisent les invitations à la maison et la préparation de petits plats chez soi. Aussi, pour conserver dans les meilleures conditions des produits bruts et les plats fait-maison, les consommateurs plébiscitent les appareils de froid de plus grande capacité. Plus de 70 % des Européens ne font leurs courses qu’une fois par semaine et un tiers des aliments frais acheté n’est pas consommé immédiatement, selon l’Ademe. Il apparaît donc essentiel de pouvoir garder les aliments frais plus longtemps, tout en préservant leurs qualités nutritives. C’est pourquoi l’univers du froid bénéficie d’une réflexion particulière en matière de développement de technologies innovantes garantissant la qualité de conservation, la préservation optimale des saveurs et des vertus nutritionnelles des aliments. Appareil domestique le plus répandu dans les foyers français avec un taux d’équipement frôlant les 100 %, le réfrigérateur a une durée de vie moyenne de près de 15 ans et constitue la première source de consommation électrique (hors cuisson et chauffage) avec près d’un tiers de la facture d’électricité, selon l’Ademe, d’autant qu’il est branché 24 heures sur 24. Dès lors, depuis plus de cinq ans tous les projecteurs sont tournés sur l’efficacité énergétique de cet appareil particulièrement énergivore. Et dans le contexte actuel, l’économie de consommation d’électricité est une préoccupation majeure. Dans les mesures choisies par les Français pour réduire leur facture énergétique, selon une étude Research Plus, plus des deux tiers d’entre eux déclarent avoir remplacé leur ancien appareil ou prévoient de le faire par un appareil moins gourmand en électricité. La classe énergétique est donc devenue un argument de vente majeur. Pour preuve le glissement des ventes vers des appareils plus performants, notamment la percée de la classe A++ en progression de 65 % par rapport à 2009 qui reste encore très discrète avec 2,2 % du marché en valeur, suivie de la classe A+, 45,5 % (en hausse de 44,3 %) alors que la classe A représente encore la moitié des ventes. Selon l’Ademe, si les appareils de classe énergétique élevée s’avèrent plus chers à l’achat, ils feront économiser plus d’argent sur la durée que ne représente le surcoût initial. Ainsi, un réfrigérateur très économe pourra passer de 636 kWh/an à 274, soit 362 kWh économisés en un an (36 euros, 8 kg de Co2). Choisir un appareil Classe A+++ constitue une économie d’énergie de 60 % par rapport à un appareil Classe A, la classe A++, 40 % et la classe A+, 20 %. « Nous constatons depuis près de quatre ans une montée en puissance des classes énergétiques. Si la classe A++ est encore un marché de niche, la classe A+ est en passe de devenir le nouveau standard du marché, souligne Pierig Bouret, Chef produit pose libre Indesit Cy. Le consommateur a pris conscience des bénéfices des appareils de classe énergétique élevée : investir en classe énergétique permet de faire des économies sur sa facture d’électricité. D’importants efforts ont porté sur le développement de nouvelles générations de compresseurs contribuant à l’amélioration de l’isolation des appareils et à la diminution de la consommation électrique »....

icone pdfTélécharger l'intégralité de ce dossier au format pdf