Wincor Nixdorf

Écrit par Eric Tixier on 12 janvier 2012. Posted in Commerce ubiquitaire

Dernièrement, à Vélizy (Yvelines), Wincor Nixdorf organisait ses rencontres annuelles de la banque et de la distribution. Moment fort, l’événement réunissait quelque 300 décideurs et experts au cœur d’une exposition de 450 m2. Un espace habituellement dédié au showroom permanent. Tendances des marchés, stratégies développées, innovations, développements récents, Wincor Nixdrof proposait de faire un authentique tour d’horizon sur ces thématiques via notamment 30 conférences qui se sont enchaînées de façon très dense.

Les rencontres annuelles de la banque et de la distribution

Magasin ou agence, même démarche et même finalité : toujours enrichir la relation vendeur-client.  Et c’est précisément l’objectif de cette table tactile qu’un conseiller partage avec son client grâce à une interface tactile conviviale.

L’une des synthèses possibles de cette fructueuse journée, en prenant le parti pris de ne traiter que les facettes directement concernées par les métiers de la distribution, consiste à présenter les solutions proposées par Wincor Nixdorf sur ses 3 métiers que sont la gestion des flux de personnes, d’espèces et de produits. Côté acteurs économiques de la distribution étaient notamment présents Ikea, André, Castorama, Brico dépôt et Carrefour via leurs interventions et témoignages durant les conférences. Wincor Nixdorf, société allemande forte d’un historique d’un demi-siècle, 9 000 collaborateurs et un CA de 2,3 milliards d’euros, précise que sa clientèle se compose de banques et de distributeurs ce qui lui confère sur le marché une position de leader avec 50 % de parts de marché mondiales en termes d’automates et de systèmes d’encaissements. Pour l’heure, de grandes enseignes françaises, tant alimentaires que de type GSS, font confiance à Wincor Nixdorf.

Tablette tactileUn showroom au cœur des tendances

« Wincor Nixdorf réalise de nombreuses enquêtes consommateurs et analyses de comportements, explique Laurent Houitte, Directeur marketing Wincor Nixdorf. Il ressort de ces travaux une nette évolution de la perception de l’image d’une enseigne dans l’esprit du consommateur. De fait cette image se construit désormais bien au-delà des traditionnels magasins et campagnes d’information puisque le Net, le smartphone, voire la tablette tactile sont entrés dans la danse ! Pour cette raison nous avons intégré à notre showroom un authentique salon tel que chacun de nous pourrait l’avoir chez soi. L’idée étant de montrer grandeur nature comment un client peut aujourd’hui s’adresser à une enseigne sans quitter son canapé et poursuivre son expérience en le plaçant dans l’environnement habituel de ses magasins préférés. »

Les espaces Boutique et Magasin

Le showroom présente ensuite un espace Boutique qui réunit le fleuron de la technologie Wincor Nixdorf. À l’instar de ces puces RFID discrètement placées sur un vêtement et qui enclenchent sur un écran mural une séquence vidéo dès lors qu’un client s’empare et manipule ledit vêtement. L’intérêt informatif et automatisé de ce dispositif est évident. La « boutique » intègre également un écran tactile mural, baptisé Polytouch, et permet au chaland de naviguer, comme sur le Net, au cœur d’une offre structurée réunissant visuels, descriptifs et autres tarifs accessibles via une interface tactile très agréable. Un outil à la fois séduisant, attractif et autonome. Enfin, cet espace présente un distributeur de billets presque classique dans le sens où il est destiné à être implanté dans un point de vente, ce qui légalement impose certaines contraintes, ainsi qu’un automate distribuant à tout client intéressé sa toute nouvelle carte de fidélité telle que peut la proposer l’enseigne. Fil rouge de ces outils, leur autonomie de fonctionnement qui permet à tout manager de points de vente de gérer autrement les missions et emplois du temps de ses équipes de ventes. Un second espace, le Magasin, s’attache précisément à montrer, toujours à l’échelle 1, les savoir-faire de Winco Nixdorf en matières de gestion des flux de marchandises et d’espèces. Si les anglophones parlent alors de mobile shopping, il s’agit dans un premier temps de scanettes. L’objet, présenté sur un support dédié à l’entrée du magasin, est pris en main par le client qui, au fil des rayons, scanne les code-barres des articles qui l’intéressent. Dans le même temps la scanette transmet l’information à une équipe dédiée qui prépare les achats ainsi effectués. Lors du passage en caisse, le client connecte sa scanette et s’ensuit l’édition du ticket de caisse. Il ne lui reste plus, après paiement, qu’à récupérer ses emplettes. Autre outil développé par Wincor Nixdorf la caisse automatique. Synonyme d’un gain de temps évident et surtout d’un nombre d’erreurs de caisse réduit à néant, la machine permet au client de placer dans les emplacements ad hoc ses pièces d’un côté, ses billets de l’autre et en une fraction de seconde l’automate compte l’ensemble et rend, si nécessaire, la monnaie. Laurent Houitte poursuit : « Trop souvent un distributeur pense que la gestion des espèces lui coûte moins cher que les encaissements par carte bancaire sur lesquels un pourcentage est prélevé par les banques. Mais cette idée est fausse. Entre le temps d’un salarié que cela nécessite, les toujours possibles erreurs puis le comptage de caisse auquel succède la remise en banque, le coût global de traitement des espèces s’avère plus élevé que celui des cartes bancaires. Et c’est précisément pour pallier ce problème que Wincor Nixdorf développe ces automates d’encaissements. »

VitrineL’information au bout des doigts

L’espace Magasin du showroom dispose d’un linéaire type où chaque modèle d’étiquettes électroniques signées Wincor Nixdorf prend place pour des démonstrations en situation. Avantage de ces étiquettes elles sont 100 % paramétrables et le distributeur peut ainsi choisir non seulement l’information qu’il affiche mais aussi la façon dont il le fait. Affichage noir au blanc et ajout d’un pictogramme promotionnel constituent deux exemples parlants de cette personnalisation des étiquettes. Wincor Nixdorf promeut par ailleurs l’utilisation de tablettes tactiles disposées en linéaire afin d’offrir à la clientèle, à l’image d’un véritable catalogue papier, une source d’informations aussi complète qu’agréable à parcourir grâce au confort de l’écran tactile. « Nous avons remarqué, précise Laurent Houitte, que lorsqu’une borne interactive est présente sur le lieu de vente, bien souvent ce sont les vendeurs qui s’en servent le plus. Or, a priori, tel n’est pas l’objectif. La présence de tablettes dans les rayons apporte ainsi une réponse à cette problématique. »

Parce que l’humain reste primordial

Et Laurent Houitte d’ajouter immédiatement : « D’ailleurs ce constat exprime parfaitement le défi actuel de la distribution face aux nouvelles technologies du commerce. L’écueil le plus répandu consiste à raisonner par compartiment en traitant chaque outil comme s’il était le seul utilisé par le distributeur alors que le précieux apport de ces technologies nouvelles impose, au contraire, une vision et une stratégie globale de l’enseigne, du point de vente. À ce titre, s’équiper de ces outils émergents ne représente finalement que la moitié du chemin. L’autre partie reposant sur l’absolue nécessité d’informer et de former ses équipes sur le sujet. » Et ce n’est pas du tout un hasard si Wincor Nixdorf a créé son propre département de formation dont elle propose les services à sa clientèle de distributeur. Idem pour les caisses automatiques en libre-service. Si dans la plupart des cas ces outils sont mal perçus par bon nombre de caissières et de clients, c’est avant tout à cause d’un a priori infondé. En effet, Wincor Nixdorf explique que ces automatismes généralisés font craindre des pertes d’emploi. La réalité est tout autre puisque le temps gagné grâce à ces machines permet aux collaborateurs et collaboratrices de se voir confier de nouvelles missions, plus valorisantes et surtout 100 % orientées vers le service à la clientèle. Et l’on touche là du doigt la fameuse valeur ajoutée qu’une enseigne et un point de vente peuvent ainsi renforcer au bénéfice de leurs clients. Mais ce n’est pas tout, Wincor Nixdorf exprime sa maîtrise de la gestion des espèces en proposant un coffre-fort d’un nouveau type, automatique et surtout faisant l’objet d’un agrément de la Banque de France. Habituellement, l’argent suit dans les commerces un circuit lourd et fortement demandeur de main-d’œuvre. Schématiquement, le client paye en espèces, la caissière encaisse tout au long de la journée, le soir, les sommes passent par le coffre-fort du magasin et seulement ensuite cet argent est déposé à la banque. L’atout de la solution de Wincor Nixdorf, dont l’agrément permet de respecter les réglementations très strictes qui encadrent les flux d’argent, consiste à purement et simplement supprimer l’étape de remise en banque. Concrètement, les encaissements sont comptabilisés comme à l’accoutumée mais la mise au coffre passe par un automate spécial qui range les billets dans une cassette très particulière. Celle-ci peut en effet être retirée du coffre lorsqu’elle est pleine et le distributeur peut dès lors la placer dans le distributeur de billet automatique situé à l’entrée de son magasin, et cela sans transiter par la case banque. Outre l’avantage que plus personne n’est en contact direct avec les billets ainsi traités, ce système sécurise le process (la cassette dispose d’un dispositif de maculation des billets en cas d’ouverture forcée) et il fait de surcroît gagner un temps précieux. Un temps qui est mis à profit pour toujours enrichir la relation entretenue avec la clientèle via de nouveaux services. Ainsi, en totale opposition à son aspect froid et technique, ce coffre-fort doté de ladite cassette génère une relation client toujours plus humaine et le plus souvent source d’une rentabilité globale meilleure !


Éric Tixier