Eco-systèmes

Écrit par Administrateur on 19 septembre 2011. Posted in A la découverte

brabantEn 2010, Eco-systèmes a amélioré ses performances en collectant  311 515 tonnes de DEEE, soit 6,5 kg par habitant et par an, surpassant ainsi les objectifs fixés par les pouvoirs publics. Ces résultats encourageants ont eu un effet concret à l’échelle du développement durable. La preuve en quelques chiffres…

Bilan développement durable


Pour le compte de ses 2 465 producteurs adhérents, Eco-systèmes a organisé la collecte, la dépollution et le recyclage de plus de 29 millions d’appareils en 2010, soit près de 7 millions d’appareils supplémentaires par rapport à l’année précédente. La collecte s’est élevée à 311 515 tonnes de DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques), un volume au-delà des objectifs fixés par les pouvoirs publics pour l’année 2010 fixé à 6 kg, qui devra atteindre 10 kg par an et par habitant en 2014. Autant de gestes nouveaux de la part des consommateurs. Au 1er juillet 2010, l’entrée en vigueur du barème des éco-participations modulé en fonction de critères d’éco-conception « fin de vie » a marqué une première étape vers la réduction de l’empreinte écologique des produits, « une préoccupation suivie par Eco-systèmes et ses adhérents qui se sont réunis  à plusieurs reprises pour travailler sur la prévention en amont de la production de déchets, précise Christian Brabant, Directeur général d’Eco-systèmes. Autre mission essentielle pour Eco-systèmes, favoriser le retour des équipements usagés. Aussi, pour maintenir une dynamique de développement de la collecte, Eco-systèmes a testé au second semestre 2010 les espaces « Ici, je recycle » en libre accès dans les magasins. Ce nouveau service ouvre la voie à des solutions de collecte innovantes et de proximité pour les usagers ».

camenbert

Près de 30 millions d’appareils usagés collectés

Le réseau de points de collecte d’Eco-systèmes s’est considérablement développé avec plus de 9 000 points de collecte actifs en 2010. Au 31 décembre dernier, les usagers pouvaient ainsi bénéficier d’un réseau de 6 599 points de collecte distributeurs, 2 600 déchèteries et 150 points d’apport gérés par l’Economie Sociale et Solidaire, soit 1 point de collecte pour 7 000 habitants. En moins de 5 ans, la France s’est dotée d’installations spécialisées dans le traitement des DEEE. Un outil industriel performant et de nouvelles compétences pour réduire l’impact de la filière. Pour l’heure, 100 centres de traitement sont répertoriés sur toute la France dont 16 de traitement de Gem froid, 28 de Gem hors froid, 32 d’écrans et 24 de Pam. Par ailleurs, Eco-systèmes a poursuivi en 2010 ses campagnes d’information auprès du grand public afin de faire connaître les dispositifs de reprise proposés par la distribution. D’après les résultats de l’Observatoire Sociovision, la reprise d’un appareil usagé en magasin serait en effet encore méconnue par 22 % des Français. Multiplier les occasions d’être vu ou entendu, expliquer davantage les bénéfices environnementaux du recyclage : tels ont été les objectifs des deux campagnes d’information menées par Eco-systèmes en mai/juin et novembre/décembre derniers. D’après les mesures réalisées par l’Ifop après ces deux grandes vagues, l’impact des campagnes a fortement progressé en 2010. Et cela grâce à la radio, la presse avec de nouveaux publi-reportages pédagogiques, l’affichage et le web qui ont été mobilisés pour multiplier les occasions pour sensibiliser le grand public. Les scores d’agrément élevés laissent à penser que ces campagnes d’information ont fonctionné et qu’elles ont concouru à mobiliser les Français à réaliser plus de 29 millions de gestes d’apport d’appareils usagés en 2010.

L’impact environnemental

Le recyclage des appareils collectés permet d’économiser les ressources naturelles de notre planète. Deux exemples illustrent la contribution d’Eco-systèmes dans la réduction de l’impact CO2. En 2010, le recyclage des métaux dans l’ensemble des produits et du verre des tubes cathodiques des téléviseurs a permis au total d’éviter l’émission de près de 190 000 tonnes de CO2 par rapport à la production de matières vierges. Par ailleurs, près de 300 000 barils de pétrole brut ont été économisés par le recyclage de 47 500 tonnes de plastiques. Pour aller encore plus loin, Eco-systèmes participe à une démarche commune avec d’autres éco-organismes pour définir un outil de mesure afin d’évaluer la réduction de l’impact environnemental des activités logistiques de la filière (transport notamment). Fortement engagé en faveur du réemploi, considéré comme un axe de prévention des déchets, Eco-systèmes a contribué au réemploi ou à la réutilisation après réparation de 428 600 appareils (gros électroménager, petits appareils et écrans) grâce à ses accords nationaux signés avec Emmaüs France et Envie, deux acteurs majeurs de l’économie sociale et solidaire.Tous les appareils électriques et électroniques peuvent être recyclés. Plus précisément, ils vont être valorisés vers de nouvelles matières premières ou sous forme d’énergie.

camenbert

Valorisation des DEEE

Et Christian Brabant de poursuivre : « Les taux de recyclage et de valorisation ont atteint les objectifs réglementaires pour les quatre grands  flux de produits. Cette performance est la conséquence du travail entrepris auprès de nos prestataires pour garantir une dépollution et un recyclage de qualité des produits qui nous sont confiés. Ces résultats encourageants ont un effet concret à l’échelle du développement durable. A nous tous de poursuivre les efforts pour aller encore plus loin ». Les processus industriels permettent de démanteler les appareils puis de séparer les matières obtenues (ferraille, verre, plastique, etc). Certaines matières pouvant être recyclées en matières premières secondaires, économisent ainsi nos ressources naturelles. D’autres sont valorisées énergétiquement, elles sont utilisées comme combustible. Enfin, tout ce qui n’a pas été valorisé est éliminé par incinération ou enfouissement. C’est cette dernière part qu’il faut réduire avec des pistes de progrès comme l’éco-conception et le perfectionnement des process industriels.
L’obtention des matières premières secondaires est essentielle pour économiser les ressources de notre planète. Le recyclage des DEEE c’est éviter l’émission de 187 732 tonnes de CO2 et participer à l’économie de 297 699 barils de pétrole brut.